Pages

Tabous: Réprésentations, Fonctions et Impacts by Lozzi Martial M. Kamtchueng and Bana Barka (Eds.),

AMAZON.COM

Le tabou, c'est ce dont il vaut mieux ne pas avoir affaire. Tantôt dans le registre du faire, tantôt dans celui du non-faire, il frappe ceux qui s'approchent un peu trop des marges. Construction variable selon les sociétés et les époques, elle imprègne les imaginaires et (dés)oriente les pratiques, avec un impact psychologique important, qui amène l'individu à prendre de la distance avec un certain nombre d'éléments auxquels le conduisent naturellement ses pulsions. Le tabou touche ainsi tous les domaines de la vie humaine, traçant là où il passe la limite entre le permis et l'interdit, le sacré et le profane, le décent et l'obscène, le legal et l'illégal. Les conséquences de sa transgression sont souvent présentées comme terribles, mais l'existence même de rites expiatoires montre qu'elles ne sont pas inexorables, et que somme toute les tabous agissent comme une alerte plutôt que comme une inhibition à l'action de l'homme. L'alimentation et ce qui en résulte, le sexe et ce qu'on en exulte, la maladie et ce qu'on en dit, l'occulte et les cultes, voilà entre autres les sujets abordés par les contributeurs du présent ouvrage. Historiens, littéraires, linguistes, anthropologues ou psychologues, ils sont une trentaine à avoir mené une réflexion sur l'influence du tabou à une époque ou dans une société donnés, en s'attachant à mettre à nu les ressorts manifestes et cachés sur lesquels repose l'injonction d'obéir aux tabous. Les résultats de ces réflexions, rassemblées par deux universitaires camerounais, montrent par leur nombre et leur pertinence que nos sociétés, malgré le prisme du postmodernisme par lequel on a pris l'habitude de les considérer, restent dans une grande mesure liées, voire attachées à une notion qui au siècle dernier paraissait exclusivement réservée aux ''sociétés primitives''.

The Never Again Generation: Bullets Versus Social Media by Mark Bareta, BARA


The Never Again Generation provides a valuable window on information assurance about not just the Anglophone crisis but also a live account from a key actor and activist of Southern Cameroons - Ambazonia quest for independence.  The author covers all the necessary components of the revolution starting from detecting the factors that sparked the beginning of the revolution by the lawyers and teachers strike in October 2016, internet blockage, Government crackdown and the demand for total restoration as the only outcome acceptable to Anglophones now called Ambazonians.
The author engages his readers in an interactive examination of the various steps albeit cosmetic taken by the government to calm down the crisis and not to resolve it as demonstrated by announcement of recruitment of 1,000 bilingual science teachers, award of 2 billion FCFA worth of subsidies to lay private and mission schools, announcement of the creation of Common Law sections in some state universities.

Dr. David Makongo (Ph.D, LLM, JD, LLB),
Philanthropist, Expert Negotiator, International Legal Consultant

The Unrefined History of Southern Cameroons

The Unrefined History of Southern Cameroons by Emmanuel Neba-Fuh
According to concealed documents in the Élysée and Unity Palaces, the independence day of Southern Cameroons is Friday 1st January 1960 and not 1st Oct  Get full details in “The Unrefined History of Southern Cameroons” by Emmanuel Neba-Fuh